Actualités

Nous vous proposons ci-dessous un nouveau bilan hebdomadaire des marchés de la semaine passée. Bonne lecture.

EN TETE PPC 2 NEWSLETTER ACTU FINANCIERES

NUMERO 1 IMAGE SIB

Un ciel toujours aussi bleu sur les marchés malgré des nuages inflationnistes

Les Bourses mondiales ont continué leur marche en avant malgré la remontée des taux obligataires dans le sillage des anticipations d'inflation pouvant laisser craindre une correction des cours à venir.

La remontée des taux d’intérêts tant redoutée mais inévitable continue de s’accélérer sur ces dernières semaines. Aux États-Unis le rendement du bon du trésor américain à 10 ans a augmenté de 0,4% et ce mouvement se propage en Europe où l’Allemagne et France ont vu leurs obligations assimilables du trésor remonter de 0,20% laissant penser que la phase de baisse qu’ont connu les marchés ces dernières années pourrait bien être terminée.

Certes, les taux restent très bas et même négatifs en France, seulement à ce rythme ils pourraient bientôt repasser dans le vert et cela ne serait pas sans conséquence.

En 2020, les 289,5 milliards d’euros empruntés à taux négatifs ont permis à l’état français d’empocher plus de 400 millions d’euros d’intérêts. Seulement, les réponses chirurgicales des gouvernements aidés par les banques centrales pour face à la crise sanitaire ont considérablement creusé la dette mondiale qui s’est envolée à plus de 350 milliards. Dans ce contexte, toute remontée brutale des taux déstabiliserait les marchés.

L’agence France Trésor (service chargé de gérer la dette et la trésorerie de l'État) a estimé qu'une augmentation de 100 points de base (1% d'intérêt) sur l'ensemble des maturités de la dette engendrerait un coût supplémentaire de 2,5 milliards d'euros la première année, de 6 milliards la suivante et de 9,1 milliards la troisième.

De plus, les détenteurs actuels d’obligations pourraient voir leur portefeuille perdre de la valeur car si les taux montent, le prix d’une obligation déjà émise diminuerait.

Quant aux actions, pourront-elles continuer de se valoriser sans des conditions de taux d’intérêts extrêmement bas dont elles ont pu tirer profit ces dernières années ?

Point positif, la remontée des taux profiterait aux banques qui ont nettement souffert sur leur activité de prêt en réduisant chaque fois davantage la marge entre le taux d'intérêt auquel elles prêtent et celui auquel elles se refinancent. La Société Générale a enregistré plus de 10% de performance sur la semaine ! Un autre scénario plus optimiste serait celui de l’intervention des banques centrales qui seraient en mesure de maîtriser sur plusieurs années une hausse plutôt graduelle qu’exponentielle, si bien que les conséquences négatives en seraient très amorties.

 

NUMERO 2 IMAGE SIB

Point sur le fonds Panorama Patrimoine (1)

Dans un contexte sanitaire mondiale en voie d’amélioration et de révision à la hausse des perspectives se traduisant notamment par une hausse des perspectives d’inflation et des taux long, les marchés ont connu une tendance plus favorable depuis le début du mois de février. Toutefois, la volatilité demeurant élevée sur certains marchés ou secteurs, il nous est apparu judicieux de réduire une nouvelle fois le niveau d’exposition du portefeuille.

Cela s’est notamment traduit par des prises de bénéfices sur des marchés performants tels que les métaux de base (-1,5%) ou les actions US (-1,5%), mais également sur les devises émergentes, le rouble ayant bénéficié de la hausse du pétrole (-1%).

Nous avons par ailleurs réduit notre exposition au secteur des aurifères (-1,5%). Bien que notre vue reste positive à long terme, la remontée brutale des taux réels depuis le début de l’année est un facteur négatif pour le secteur. Le fonds Panorama Patrimoine achève la semaine en progression, malgré des marchés sans grande tendance, affichant une performance 2021 de +2,29% (au 17/02) avec une exposition actions abaissée à 19,5% au 22/02.

Source : Amilton au 22/02/2021

 

 - Rédigé par Vincent BARBIER, gérant Proximité Partenaires Conseils.

DISCLAIMER

(1) Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. 

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date du 22/02/2021 et ne sont donc pas valables dans le temps.

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

FORMULAIRE DE CONTACT